Marchés obligataires, où en sommes-nous ?


Mars 2018

Marchés obligataires, où en sommes-nous ?

Martin Boulanger - Gérant obligataire chez Humanis Gestion d’Actifs

Les performances des fonds d’obligations proposés dans le cadre de votre plan d’épargne salariale sont corrélées à l’évolution des taux. Alors que la reprise économique semble de mise, quelles sont les perspectives de ce marché et quelle est la stratégie adoptée par notre société de gestion ? Martin Boulanger, gérant obligataire chez Humanis Gestion d’Actifs répond à nos questions.

Catégorie : Actualités des marchés

Afficher les sous-titres

Quels sont les principaux facteurs qui influent le cours des obligations ?

La croissance et l’inflation, c’est-à-dire la hausse du niveau général des prix,  sont deux déterminants cardinaux pour les marchés obligataires.

Or, concernant ces deux données, un vent d’optimisme semble souffler sur les marchés  en ce début d’année 2018.

 

Concernant la croissance tout d’abord. La croissance revient. Après des années de vaches maigres, l’embellie semble venir en zone euro. La croissance, en effet, a atteint 2,3% sur l’année 2017 pour la zone. 

 

La France de son côté n’est pas en reste avec une croissance qui atteint 1,9% sur cette même période.  Rappelons tout d’abord qu’une inflation positive mais modérée est un gage de bonne santé économique. Or, aujourd’hui, l’inflation atteint 1,5% en zone euro. Un chiffre qui est positif certes, mais qui demeure faible au regard des cibles de 2% promus par la Banque centrale européenne.

 

Quelles sont les conséquences de cette embellie économique pour les marchés obligataires ?

La croissance et l’inflation militent toutes deux pour une hausse des taux en 2018. En effet, le retour de la croissance et la survenue de l’inflation constituent certes deux bonnes nouvelles pour l’économie, mais elles induisent également une hausse des taux sur les marchés obligataires. Or, qui dit hausse des taux dit également baisse des cours obligataires.

 

Dans ce contexte, quelle stratégie adoptez-vous pour vos fonds obligataires en épargne salariale ?

En 2018, nos deux mots d’ordre seront prudence et diversification.

 

Dans un contexte de hausse des taux, nous privilégions en effet une politique de gestion prudente, qui se matérialise par des achats de titres à maturité plus courte, qui seront moins sensibles en cas de hausse des taux sur les marchés obligataires.

 

D’autre part, nous poursuivons une politique active de diversification vers les dettes d’entreprise. Les dettes d’entreprise, en effet, devraient profiter de l’embellie économique en zone euro. Par ailleurs, nous recommandons de rester vigilants et de ne pas succomber à un excès d’optimisme. En effet, les périodes de croissance stable et de taux d’intérêt faibles sont propices à un excès de confiance de la part des marchés financiers. C’est ce que l’économiste Hyman Minsky appelait le « paradoxe de la tranquillité ».

 

Dans ce contexte, nous restons attentifs  aux évolutions des marchés et demeurons vigilants quant à un éventuel retour de la volatilité sur les marchés financiers.

 

Conclusion

En ce début d’année 2018, la croissance et l’inflation en zone euro sont deux bonnes nouvelles pour l’économie. Cependant, elles induisent une hausse des taux, soit une baisse des cours obligataires. Dans ce contexte, il est nécessaire de rester prudents et attentifs aux évolutions des marchés sur l’année.

Vos dernières vidéos

Accéder à la Web TV

le_prix_des_actifs_financiers_refletent-ils_la_realite_
Décembre 2018

Le prix des actifs financiers reflètent-ils la réalité ?

Catégorie : Actualités des marchés
marches_actions_que_retenir_de_2018_
Novembre 2018

Marchés actions : que retenir de 2018 ?

Catégorie : Actualités des marchés