Marchés actions : que retenir de 2018 ?


Novembre 2018

Marchés actions : que retenir de 2018 ?

Sylvio Angot - Gérant actions d’Humanis Gestion d’Actifs

Alors que les marchés actions ont connu une année plutôt morose, un rebond est-il envisageable sur 2019 ? Sylvio Angot, gérant actions d’Humanis Gestion d’Actifs, revient sur les facteurs qui ont impacté les marchés en 2018 et nous éclaire sur les points à surveiller en cette fin d’année.

Catégorie : Actualités des marchés

Afficher les sous-titres

Comment expliquer la baisse des marchés actions cette année ?

Plusieurs raisons peuvent expliquer la baisse des marchés actions cette année en 2018.

 

Tout d’abord, en Europe, nous sommes toujours sans issue sur le Brexit en Angleterre, et le nouveau gouvernement Italie joue avec le feu sur son budget. Deuxièmement, outre-Atlantique, les États-Unis continuent de menacer de taxer davantage d’importations chinoises : c’est 265 milliards de dollars de marchandises chinoises additionnelles qui sont actuellement en suspens et qui menacent d’être taxées. Et troisième point, le baril de pétrole, qui est remonté au-dessus de 80$ pour des raisons géopolitiques et qui pourrait menacer la croissance économique mondiale.

 

Alors aussi, il faut savoir que le stress sur les marchés a commencé en ce début d’année, avec les marchés émergents, avec les pays émergents, notamment avec des dépréciations assez massives de leurs devises, à l’image par exemple, de la Lire turque qui a perdu 30% depuis le début de l’année ou par exemple, du Rand sud-africain, du Rouble, du Peso argentin et que tout cela ne présageait rien de très bon sur l’année qui allait s’écouler.

 

Alors, toutes ces craintes, globalement, ont fait baisser les marchés actions de la zone euro d’environ 10%, sur les 10 premiers mois de l’année, à savoir que cette baisse s’est principalement matérialisée sur ce dernier mois.

 

Un rebond des marchés actions est-il envisageable ?

Alors, les résultats des entreprises 2018 sont toujours attendus en hausse, même si cette hausse a été progressivement revue à la baisse tout au long de l’année, cela reste une hausse tout de même. Parallèlement, à ça, on a des marchés actions en zone euro qui ont baissé sur l’année, sur les 10 derniers mois. Si bien que si les résultats 2018, qui auront lieu en début d’année 2019 confirment la croissance attendue à ce jour, et que les perspectives 2019 sont toujours en ligne ou sont toujours bonnes, alors oui, les marchés actions pourraient redevenir attractifs courant 2019.

 

Cependant, il y a quelques zones d’incertitudes, qu’il faudrait éclaircir pour aller de l’avant, et pour confirmer ce scénario. Dans un premier temps, aux États-Unis les élections mi-mandat pourraient, c’est une hypothèse, remettre en cause la politique commerciale américaine vis-à-vis de la Chine. Dans un deuxième temps, nous avons l’impression que les États-Unis pourraient atteindre un pic d’activité économique notamment, suite aux baisses fiscales que Trump a accordées aux entreprises. Et puis, troisième point, suite à la dégradation lente mais progressive des indicateurs économiques européens, nous avons l’impression qu’il sera difficile d’avoir des surprises économiques positives en cette fin d’année 2018, voire même en ce début d’année 2019.

 

Quelle position adoptez-vous dans un marché qui baisse ?

Pour faire nos choix d’investissement, nous allons regarder plusieurs choses. Tout d’abord, notre approche macroéconomique sert de cadre à notre allocation sectorielle c’est-à-dire, quel secteur nous allons favoriser dans nos portefeuilles. Par exemple, dans un scénario de ralentissement économique, nous allons avoir tendance à favoriser, à privilégier, des secteurs comme la pharmacie, les télécoms l’agroalimentaire qui sont moins sensibles à la conjoncture économique.

 

Alors, il faut aussi garder à l’esprit, que la valorisation est un point important et que chaque actif, chaque secteur a un juste prix, et qu’il ne faut pas surpayer ces actifs.

 

Une fois que vous avez fait votre allocation sectorielle, vous allez faire de la sélection titre par titre au sein de chaque secteur, vous allez sélectionner une à une les actions. Et pareil, dans un scénario de ralentissement économique, vous allez chercher les actions qui sont les moins sensibles à la conjoncture économique. Pour cela, on va regarder la croissance des entreprises, les marges, les perspectives, la stratégie et bien sûr, in fine, la valorisation qui est incontournable.

 

Et donc, pour conclure, dans un marché qui baisse, nous allons adopter un portefeuille qui est défensif. Et dans un marché qui rebondit, qui monte, nous allons adopter un portefeuille plus offensif.

 

Vos dernières vidéos

Accéder à la Web TV

le_prix_des_actifs_financiers_refletent-ils_la_realite_
Décembre 2018

Le prix des actifs financiers reflètent-ils la réalité ?

Catégorie : Actualités des marchés
fin_de_la_politique_dassouplissement_monetaire_en_zone_euro_quelles_consequences_
Octobre 2018

Fin de la politique d’assouplissement monétaire en zone euro : quelles conséquences ?

Catégorie : Actualités des marchés